Bovinext

Meilleur éleveur bovin 2019 en Angleterre : James Dixon, troupeau de 220 vaches Stabiliser

Source : Farmers Weekly, journal anglais équivalent à la France Agricole 

James Dixon


Kendal, Cumbria

Une ferme familiale de Cumbria ayant une réputation de longue date dans la production de reproducteurs bovins et ovins.  L’élevage est constitué d’un troupeau de Stabiliser de haut niveau génétique, dont l’activité principale est la vente de génisses et de taureaux reproducteurs demandés par les éleveurs de bovins.

James Dixon, qui travaille en partenariat avec ses deux frères, Richard et Andrew, et ses deux fils, Steven et Mark, élève 1 200 brebis, 12 000 poules pondeuses et un troupeau de 220 vaches Stabiliser au nord de Kendal, dans la région des lacs.

La race composite, constituée de génétique Hereford, Red Angus, Simmental et Gelbvieh, a été choisie pour son efficacité à transformer l’herbe en viande.


L’innovation de l’exploitation agricole

Après avoir arrêté la production laitière il y a 15 ans, la ferme a tout d’abord investi dans la race Stabiliser en réalisant des croisements d’absorptions sur des femelles de races continentales traditionnelles, afin d’améliorer la facilité des vêlages.

Cependant, il a rapidement été décidé de constituer un troupeau 100% Stabiliser, car les croisés les plus efficaces étaient ceux qui possédaient une plus grande proportion de parents Stabiliser.

La plus petite taille de la race permet de garder dans le troupeau 20 vaches de plus qu’auparavant avec les anciennes races croisées, pour la même quantité de fourrage, tandis que les génisses atteignent leur poids cible pour un premier accouplement à 15 mois avec une conduite 100% fourrage.

Les vaches vêlent au printemps, avec une saison commençant cette année le 19 avril et se terminant le 14 juin.

La période de vêlage est maintenue courte en réformant toutes les femelles non gestantes après la période de reproduction.


Focus sur la génétique

L’amélioration génétique est accélérée grâce à l’élevage rapide de jeunes taureaux dont l’index est plus élevé, et issus de souches sélectionnées sur la ferme et provenant d’embryons produits dans les meilleurs troupeaux Stabiliser.

Par ailleurs, la famille est également très fière de compter parmi son troupeau, la vache Stabiliser avec le plus haut index de synthèse de la race (UK103612/101550, £ Profit 26,386).

L’enregistrement des performances des bovins (indispensable pour permettre l’indexation des animaux) s’est considérablement simplifié depuis le passage, il y a trois ans, aux boucles d’identification bovine EID (Electronic Identification).

La santé du troupeau est également maintenue à un très bon niveau grâce à une tolérance zéro vis-à-vis des maladies impactant fortement la production, avec des tests pour détecter la BVD, des tests pour la Paratuberculose et la vaccination contre la BVD et l’IBR.

Les meilleures génisses sont conservées pour le renouvellement chaque année, mais la ferme dispose également d’un nombre important de génisses à vendre pour la reproduction.

Celles-ci sont classées par la société SCC en fonction de la pureté génétique et vendues à un prix fixe, la prime la plus élevée étant versée aux animaux avec plus de 93% de génétique Stabiliser (15/16 Stabiliser pur).

« C’est une ferme d’élevage, même si nous vendons du gros bétail », explique James. ” Il s’agit de vendre des génisses, tout le reste est un bonus.”   


Les bonnes pratiques 

Tous les taureaux sont conservés et ceux qui ne répondent pas aux critères de sélection sont vendus dans le cadre d’un programme établi par le Stabiliser Beef Improvement Group et Morrisons.

Grâce à ce contrat, ils perçoivent une prime à l’abattage pour les bovins de 12 à 14 mois et dont le poids de la carcasse est compris entre 300 et 400 kg, conformation R+ ou R=, engraissement 3 et 4L.

La ferme est située dans une zone à forte pluviométrie, ce qui signifie que les bovins sont généralement rentrés dans les bâtiments à partir de la mi-septembre pour éviter de dégrader les prairies.

Par ailleurs, le bénéfice issu des prairies tout au long de l’été est maximisé par le sur-semis d’au moins un paddock par an.

La croissance de l’herbe est également favorisée par le fumier de poule riche en azote, ainsi que par le fumier du bétail, ce qui a permis de substituer l’achat de phosphate et de potasse.


Ce que disent les juges : 

« L’utilisation de la race Stabiliser a permis à cette excellente ferme de passer au niveau supérieur en optimisant la production dans une zone difficile à forte pluviométrie. L’accent mis sur l’élevage d’animaux reproducteur a également ajouté une valeur significative. »


Résumé

Les juges ont aimé :

  • L’augmentation du nombre de vache sans coût supplémentaire en utilisant une race ayant un poids adulte inférieur.
  • Utiliser les index pour prendre des décisions judicieuses lors du tri des animaux destinés au renouvellement.
  • Ajouter de la valeur à la production en commercialisant le bétail par l’intermédiaire de la société.

 

Caractéristiques de la ferme :

  • Ferme de 440 ha, dont la moitié est en fermage et l’autre en propriété
  • Les terrains s’étendent de 152 mètres à 427 mètres d’altitude
  • Les précipitations moyennes sont de 2000 mm par an
  • Les moutons sont principalement de race Swaledale

 

En chiffres :

  • 96% des vaches ont été échographiées gestantes l’année dernière
  • Période de vêlage de 8 semaines
  • 80% de la SAU est classé comme zone gravement défavorisée
  • Des taureaux âgés de 12 à 14 mois sont vendus dans le cadre du programme Morrisons pour avoir une p-value
  • 7 ha ressemés cette année pour améliorer les prairies